La matière successorale selon le concept musulman a toujours été  considérée comme une thématique  purement religieuse ou juridique. Elle continue de constituer aux yeux de certains un domaine réservé exclusivement aux jurisconsultes musulmans (Les fouqaha) et aux hommes du droit, à savoir les notaires, les adouls, les juges, les avocats, voire les imams  etc.

Pendant très longtemps, la pratique des successions musulmanes  a été une chasse gardée d’un monde de praticiens, relativement hermétique et conservateur. Les matheux et les scientifiques quant à eux, ne s’y intéressaient pas suffisamment, car peut-être pour eux les préceptes ont été préétablis depuis l’aube de l’islam et il n’y a plus rien à modifier dans un héritage théologique, parfois arbitrairement ou excessivement sacralisé!

Cependant, le traitement  des questions successorales offre de la pâte  pour tous le monde : Les religieux, les juristes et aussi les scientifiques. Les religieux devront continuer à veiller sur la non transgression des dispositions fondamentales stipulées par les textes coraniques et la jurisprudence des écoles doctrinales auxquelles ils appartiennent. Les juristes devront continuer à instituer les règles du droit successoral et formaliser leurs applications en fonction de l’évolution de nos sociétés et leurs nouvelles contraintes. Quant aux scientifiques, ils devront fournir les meilleurs méthodes à adopter et appliquer pour traduire de cause à effet, toutes les données d’une question successorale en une solution finale irrévocable.

Les scientifiques, usant des nouvelles technologies de l’information et de la communication, ont pour mission aussi de concevoir et mettre en œuvre les outils nécessaires pour décharger l’homme de toutes les tâches non intelligibles, telles l’application des droits successoraux, les calculs des quotes-parts et les traitements de consolidations, parfois très complexes.

Voici donc pourquoi HS2K, en tant qu’acteur technologique, a choisi de mettre la main à la pâte. Notre contribution par rapport aux successions musulmanes, ne va aucunement aborder l’aspect religieux ou juridique de la matière. Nos compétences vont nous circonscrire dans un espace différent et complémentaire, à savoir:

– La méthodologie de traitement des questions successorales
– Les solutions aux situations rares et ambiguës
– Les outils de traitement automatique des questions successorales.

Grâce à vous, vos contributions, vos commentaires  et vos suggestions, nous aspirons faire de ce site, une vraie plate-forme d’échanges, voire un portail web pour tous les professionnels des domaines liés directement ou indirectement aux successions musulmanes.